Écrire sur soi, écrire pour soi… et pour aller mieux. Savez-vous que votre stylo peut devenir votre meilleur remède ? Qu’on l’appelle écriture thérapeutique ou écriture expressive, poser des mots sur le papier est une activité simple, gratuite et excellente pour votre santé. Vous vous sentez perdue, vous êtes face à une décision à prendre ou vous souhaitez renouer avec vos émotions ? Quels que soient vos motivations, votre niveau de stress ou vos blocages, vous pouvez utiliser les mots et l’expression écrite pour aller mieux.

Dans cet article, nous allons explorer ensemble les bienfaits de la thérapie par l’écriture. Puis nous vous donnerons cinq conseils pratiques pour débuter sans attendre. Prenez un crayon et écrivez quelques minutes chaque jour. Au fil des séances, vous vous libérerez de vos mots (et de vos maux). Les effets bénéfiques de l’écriture vous aideront à gagner en confiance, en sérénité et en créativité.

Qu’est-ce que l’écriture thérapeutique ?

« Les mots apaisent les maux » : ainsi pourrait-on résumer le principe de l’écriture thérapeutique. Appelée aussi écriture expressive, cette pratique d’art-thérapie s’appuie sur la créativité pour exprimer, conscientiser et transformer notre vie intérieure. Utile en psychothérapie, la création artistique contribue aussi à apaiser les souffrances physiques. Les personnes malades, handicapés, soumises à des douleurs chroniques ou confrontées à des problèmes moteurs y trouvent une source de mieux-être.

Ainsi, l’artiste Grand Corps Malade a commencé à écrire à l’âge de vingt ans pendant sa convalescence. Gravement paralysé après une chute dans une piscine, il passe plusieurs mois en centre de rééducation. Entre deux séances de kiné, il se met à raconter son quotidien et ses souffrances sur le papier : une activité qui l’aide à avancer, malgré la douleur et les baisses de moral. Quelques années plus tard, il découvre le slam, qui devient son mode d’expression privilégié et l’amène au succès que nous lui connaissons.

Qui a inventé l’écriture expressive ?

Le principe de l’écriture expressive a été développé par le psychologue américain James W. Pennebaker. Ses recherches, et celles d’autres équipes scientifiques, ont suggéré que l’écriture pourrait renforcer le système immunitaire et réduire les symptômes dépressifs. C’est une manière simple, gratuite et efficace de se faire du bien.

Concrètement, il s’agit de noter régulièrement les sentiments, les pensées et les émotions qui nous traversent sur un sujet particulier : un problème qui vous tracasse, un souci relationnel avec vos proches, une difficulté professionnelle, un traumatisme ancien, une rencontre amoureuse… Quel que soit le thème de votre séance, vous allez poser par écrit tout ce qui vous envahit, vider votre cerveau, ancrer vos réflexions sur la feuille. Cette pratique vous libère et contribue à limiter les ruminations anxieuses : plutôt que de ressasser vos idées noires, posez-les dans un carnet, comme vous laisseriez tomber sur le sol un sac à dos qui vous broie les épaules. Quelle sensation de légèreté, n’est-ce pas ?

Écriture thérapeutique : une femme assise sur son lit écrit dans un carnet avec une tasse dans la main
L’écriture thérapeutique peut se pratiquer seule chez soi, en s’assurant de ne pas être dérangée.

Quels sont les avantages de l’écriture thérapeutique ?

Qu’elle soit utilisée dans un cadre thérapeutique, en atelier d’écriture ou comme une routine bien-être à la maison, l’écriture expressive offre de nombreux bienfaits.

En psychothérapie

Pratiquée en milieu hospitalier ou chez un psychothérapeute, l’écriture de soi peut être inconfortable au début, notamment pour les personnes souffrant de traumatisme. L’angoisse paralyse le patient : mettre en mots sa douleur lui semble impossible. Face au silence traumatique, le stylo se transforme en bouée : ce que la parole n’a pas su dire, l’encre réussit peu à peu à le laisser sortir.

L’écriture, intimidante lors des premières séances, devient bientôt un refuge, un exutoire indispensable. Tracer les mots à la main est préférable : la calligraphie construit un pont entre le cerveau et le corps. En prenant le temps de poser les mots sur le support, le patient crée des liens entre les événements vécus. Il tisse une histoire, fil à fil, et lève le voile sur son passé.

En atelier d’écriture

La page blanche d’un journal intime vous fait peur ? Des ateliers d’écriture, des coachs littéraires ou des carnets de gratitude vous aident à libérer votre plume. En transcrivant vos émotions et vos souvenirs, vous mettez à distance votre vécu et vous activez la résilience.

L’écriture expressive peut se pratiquer en atelier collectif : une expérience riche d’expression de soi, de lien social et de partage. Chaque séance comporte trois phases :

  1. L’animatrice vous propose une consigne, un thème ou un objet pour stimuler votre créativité (10 à 15 minutes).
  2. Chaque participant écrit pendant un temps défini (45 à 60 minutes).
  3. Ceux qui le souhaitent lisent leur texte aux autres membres du groupe (30 à 45 minutes).

La lecture de leur texte à voix haute intimide souvent les participants. Critiques envers eux-mêmes, ils peuvent estimer que leur prose est moins aboutie que celle des autres rédacteurs, ou qu’ils manquent de créativité. Mais se confronter à des regards extérieurs est un excellent moyen de prendre confiance en soi et de progresser. Chacun apprend ainsi à apprécier son propre style, reflet de sa personnalité et de son parcours de vie.

Écriture thérapeutique : une femme écrit dans un carnet, vue de dessus

Vous avez peur de vous confronter au groupe ? Vous préférez rester chez vous ? Pourquoi ne pas faire appel à un coach littéraire ? Il vous accompagnera en tête-à-tête pendant quelques séances pour vous faire découvrir et expérimenter l’écriture expressive. Ainsi, vous pourrez mettre en mots des moments douloureux de votre parcours (maladie, deuil, accident de la vie…).

Cette prestation vous apportera également les méthodes et les outils pour savoir comment pratiquer ensuite cette forme d’art thérapie en toute autonomie. L’écriture deviendra votre nouvelle routine créative. Et si vous y prenez plaisir, vous vous lancerez peut-être dans la rédaction de votre autobiographie.

Pour en savoir plus sur le travail avec un biographe professionnel, lisez cet article : Comment se passe l’écriture d’une biographie ?

Dans la pratique quotidienne

Le journal intime, vous connaissez ? Loin d’être ringard ou réservé aux adolescents, le journaling peut devenir une habitude agréable, une bulle de douceur pour vous isoler au calme. En écrivant dans un cahier secret ou un carnet de gratitudes, vous ferez une pause, comme un rendez-vous avec vous-même. Certaines femmes instaurent cette routine chaque jour, le matin au réveil, ou le soir avant d’aller dormir. D’autres préfèrent rester libres et ne s’imposer aucun rythme.

Quelle qu’en soit la fréquence, l’écriture dans un carnet personnel vous apporte de nombreux bénéfices :

  • clarifier vos pensées et vos sentiments ;
  • identifier vos émotions pour mieux les accueillir ;
  • augmenter vos chances d’atteindre vos objectifs, puisqu’ils sont notés noir sur blanc ;
  • surmonter les moments difficiles en affrontant la douleur et la confusion ;
  • stimuler votre capacité de résilience ;
  • soulager le stress et les tensions internes ;
  • limiter les ruminations anxieuses et les symptômes de dépression ;
  • améliorer votre santé en renforçant votre système immunitaire.

Face à tous ces bienfaits, vous avez envie d’essayer ? Nous allons voir maintenant comment débuter.

Conseils pratiques pour commencer à écrire

Il y a mille et une façons de pratiquer l’écriture expressive. Chaque « écrivante » choisit son lieu, son moment, son support, son outil scripteur… Pour débuter, allez à l’essentiel.

Première séance

  1. Préparez un support pour écrire : feuille blanche ou lignée, carnet, cahier… Puis munissez-vous de votre stylo favori : feutre, stylo-plume, roller, Bic… À moins que vous ne préfériez un porte-mine ou un simple crayon à papier, crayon de bois ou crayon gris, selon la région dans laquelle vous habitez 😉.
  2. Choisissez un endroit qui vous plaît, où vous vous sentez à l’aise, et assurez-vous de ne pas être dérangée. Installez-vous confortablement.
  3. Pensez à vos blessures anciennes ou à une situation qui pèse sur vos épaules. Et écrivez. Sans vous arrêter, sans vous censurer. Ne vous préoccupez ni de l’orthographe, ni de la forme des lettres. Lâchez prise et laissez les mots couler sur le papier, sans vous relire.
  4. Une séance d’écriture thérapeutique n’a pas de durée prédéfinie. Vous pouvez vous fixer un temps au départ ou un nombre de pages. Mais l’idéal est de se fier à son instinct. La fin arrivera quand vous aurez écrit tout ce qui vous vient en tête.
  5. Comment vous sentez-vous ? Prenez le temps d’analyser votre ressenti : vous sentez-vous apaisée ? vidée ? épuisée ? Vous pouvez relire votre texte ou pas, selon votre envie du moment. Peut-être allez-vous le garder pour y revenir plus tard. Peut-être souhaitez-vous le jeter ou le brûler, pour vous libérer de ces mots. C’est à vous de choisir.

Et ensuite ?

Vous pouvez renouveler les séances aussi souvent que vous le souhaitez.

Dans son expérience initiale, à la fin des années 1980, James W. Pennebaker demandait aux participants d’écrire quinze minutes par jours pendant quatre jours consécutifs. Ce protocole a permis d’obtenir des résultats significatifs : moins de rendez-vous chez le médecin dans les mois qui ont suivi, et une satisfaction globale des participants, qui ont trouvé l’expérience précieuse et pleine de sens, voire bouleversante.

Écriture thérapeutique : un carnet et un crayon, les seuls accessoires nécessaires pour cette activité bien-être
Du papier et un crayon : l’écriture thérapeutique est une activité bien-être simple et accessible à toutes.

En bref

L’écriture thérapeutique est une forme d’art thérapie qui peut être pratiquée en milieu hospitalier, mais également en ateliers d’écriture ou à domicile, seule ou en groupe. Il s’agit de clarifier ses pensées et ses sentiments en les écrivant librement sur une feuille ou dans un carnet. Les bienfaits de l’écriture expressive sur la santé physique et mentale sont nombreux : elle renforce le système immunitaire, soulage le stress et réduit les risques de dépression après un traumatisme. Elle apporte également une plus grande confiance en soi. Pour toutes ces raisons, vous devriez pratiquer l’écriture expressive de façon régulière, au même titre qu’une activité physique ou de bien-être. Et si vous commenciez maintenant ?

Vous voulez écrire votre histoire ?
Sur Filiaplume, je vous propose :
• Des articles exclusifs sur l’écriture et l’autoédition
• La FiliaLettre mensuelle
• Mes services d’écrivain biographe et d’autrice indépendante
Ensemble, nous allons créer un livre unique : le vôtre !
Natacha

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *