À l’heure où j’écris ces mots, l’année 2023 se termine. C’est le temps des rétrospectives et des bilans. Quels souvenirs gardez-vous de ces douze mois ? Pour ma part, je suis fière d’avoir concrétisé un projet qui me tenait à cœur : écrire la biographie de mon oncle. Alain nous a quittés en laissant dans son atelier son œuvre picturale : de magnifiques tableaux aux couleurs vives. Cet héritage artistique, je voulais en faire un livre, avec l’accord et le soutien de sa femme. L’aventure a débuté en janvier 2023. Six mois plus tard, ma tante Josy et moi tenions dans nos mains notre biographie d’artiste intitulée Faut vivre. Pourquoi ce titre ? Comment avons-nous donné vie à cet ouvrage unique ? Je vous emmène ici dans les coulisses d’une belle création en duo.

L’œuvre d’un artiste peintre talentueux

Quand il était jeune, mon oncle Alain aimait dessiner. Il se voyait artiste, mais la vie en a décidé autrement. Après avoir passé son bac à l’école normale, il a débuté sa carrière d’instituteur dans des classes rurales. Puis il a rencontré sa future épouse, institutrice elle aussi. Après leur mariage, les deux jeunes enseignants habitaient ensemble dans le logement de fonction fourni par la mairie. Bientôt, ils ont acheté une maison. Les années ont défilé. Et ce n’est qu’à la retraite qu’Alain a enfin laissé libre cours à son talent artistique.

L’origine du projet

Rongé par des soucis de santé, mon oncle nous a quittés trop tôt, en avril 2019, à l’âge de 71 ans. Quatre ans après son décès, ma tante et moi avons souhaité lui rendre hommage. Je voulais que ses tableaux soient réunis dans un livre, afin de conserver un souvenir que nous pourrions partager avec toute la famille. J’avais suggéré à Alain, dans les derniers mois de sa vie, d’écrire une notice pour expliquer la genèse de chaque peinture. Il n’en a pas eu le temps.

Recherche de documents

Sur son ordinateur, nous avons seulement trouvé un document autobiographique : dans un fichier Word, Alain avait collé des photos familiales en noir et blanc et les avait commentées. Il racontait là son enfance dans la campagne normande des années 1950. Ce texte nous a fait réfléchir. Peut-être pourrions-nous ajouter ce récit de vie dans notre livre ?

Inventaire et prise de vues

Pour écrire notre biographie d’artiste, nous avons commencé par faire l’inventaire des toiles peintes par Alain. La plupart étaient suspendues sur un portant, dans son atelier, protégées de la poussière par un tissu blanc. C’est avec émotion que nous les avons décrochées, une à une, pour les placer sur le chevalet. Chacune a été mesurée et prise en photo. Certaines comportaient des annotations au dos, sur le cadre : un titre, une date. J’ai noté consciencieusement toutes les informations disponibles.

Nous avons ainsi recensé 32 tableaux. J’ai classé les clichés par ordre chronologique supposé.

L’inventaire des tableaux a conduit à une galerie de 32 peintures.

Mise en page des tableaux

Nous avons choisi le format du livre : 19 x 27 cm. Puis nous avons réfléchi à sa conception, pour nous orienter vers une mise en page épurée : sur chaque double page de livre, le tableau est placé à droite. En-dessous, nous avons indiqué le titre de la toile (trouvé au dos de la toile ou inventé par nos soins) et ses dimensions. Ensuite, nous avons ajouté un court texte dicté par ma tante pour décrire l’œuvre, expliquer les circonstances de sa création ou préciser le message qu’Alain souhaitait faire passer.

J’ai beaucoup aimé ces moments de co-création : ma tante et moi avons travaillé côte à côte, en saisissant directement le texte sur Canva (un outil qui permet la mise en page de documents visuels). Le livre s’est construit devant nos yeux, au fil des pages et des séances.

Ajout des esquisses

Entre nos entretiens biographiques, ma tante Josy se plongeait dans ses souvenirs et fouillait les placards. Elle a ainsi retrouvé d’épaisses pochettes pleines de dessins, de croquis et de crayonnés, parfois réalisés sur des bouts de papiers épars, des morceaux collés entre eux, des chutes de tapisserie… Découvrir ainsi les coulisses du travail de mon oncle m’a touchée. J’ai eu envie d’ajouter ces « brouillons » face aux œuvres finales.

J’ai donc pris le temps de trier ces centaines d’esquisses pour identifier et prendre en photo celles que nous pourrions associer aux tableaux. Je les ai ensuite ajoutées sur Canva, en vis-à-vis de chaque peinture. Notre livre comptait alors soixante-dix pages. Il était temps de passer à la partie biographique.

Canva permet de réaliser une mise en page originale et créative.

La vie d’un instituteur passionné

Mon oncle Alain est né en 1948 en Normandie. Après une enfance à la campagne, lui et son frère (mon père) sont devenus collégiens à Caen. La famille a alors déménagé en ville, dans les immeubles flambant neufs de la reconstruction.

Souvenirs de famille et journal illustré

Josy et moi avons imprimé et lu le document laissé par Alain sur son ordinateur. Il y raconte ses jeunes années avec précision, mais cet écrit nous a paru trop intime pour être dévoilé dans le livre. Nous n’en avons gardé qu’un extrait : Alain à deux ans, avec ses parents.

Nous avons intégré dans le livre un extrait de journal écrit par mon oncle lui-même.

Entretiens biographiques et diapositives

Pour retracer la vie d’Alain, nous avons organisé une séance de visionnage de diapositives. Ce fut l’occasion pour Josy de me raconter leur vie à deux : leur rencontre, leur mariage, l’achat d’un appartement en Vendée pour les vacances, leur travail d’enseignants dans les écoles, leur goût pour la randonnée, la construction de l’atelier attenant à la maison, l’achat du chevalet et des premiers tubes de peinture, leur passion commune pour les chats…

Ma tante a sélectionné les photos qu’elle souhaitait inclure dans le livre. J’ai rédigé les textes, qu’elle a lus et validés. Puis j’ai travaillé la mise en page, en ajoutant des citations de paroles prononcées lors de nos entretiens biographiques.

Il a commencé à dessiner quand on était en vacances à St-Hilaire. Il faisait des dessins au feutre qu’il signait d’un pseudonyme : René Alain.
Il pensait que ça ne valait rien. Pour lui prouver le contraire, un jour, je suis allée au marché. J’ai tout vendu. Les gens ont aimé.

Josiane C.

Rédaction de la partie sur la vie de mon oncle

Pour terminer la mise en page de la partie biographique, nous avons ajouté des éléments retrouvés dans les archives familiales :

  • des fiches de poésie qu’Alain dessinait pour ses élèves ou ceux de Josy ;
  • une lettre envoyée au spéléologue Henri Cosquer par mon oncle instituteur, qui avait écrit avec sa classe de CM2 un roman sur la découverte de la grotte préhistorique Cosquer au large de Cassis en 1991 ;
  • un timbre qu’il a imaginé pour le concours « Dessinez Marianne » organisé par La Poste en 2004 (son projet a fait partie des 100 finalistes désignés par le jury national) ;
  • des panneaux sur toile blanche, présentant des caricatures au feutre noir, qu’il a brandis dans la rue lors de manifestations.

J’ai enfin ajouté les derniers éléments : la page de titre, l’introduction et une belle conclusion sur l’héritage artistique d’Alain.

Biographie d’artiste : la fabrication du livre

Une fois l’intérieur du livre achevé, il nous restait à concevoir l’écrin qui allait le recevoir : la couverture.

Création de la couverture pour notre biographie d’artiste

Lors de nos échanges, un tableau s’est révélé être la pièce maîtresse de l’œuvre d’Alain. Exposé dans le salon de ma tante, au-dessus du piano, il séduit tous les visiteurs par ses couleurs et son audace. Alain l’a intitulé Faut vivre, en hommage à Mouloudji, un chanteur qu’il appréciait. Nous avons cherché les paroles de cette chanson pour en glisser un extrait dans le livre et en quatrième de couverture. Elles parlent d’étoiles, d’amour et d’espoir.

Au moment de choisir le titre du livre et l’illustration de la couverture, ce tableau s’est imposé comme une évidence. Malgré la maladie et les difficultés, mon oncle Alain a toujours gardé son élan vital. Avide de connaissance, il aimait apprendre, puis partager ce qu’il avait lu et compris.

Son œuvre picturale s’appuie sur la mémoire du passé pour se tourner vers l’avenir. L’une de ses dernières toiles interpelle le monde sur l’environnement et la dégradation des milieux naturels sur la planète. Il nous transmet ainsi son message : Faut vivre.

Pour la couverture, nous avons choisi une œuvre majeure et symbolique, intitulée Faut vivre.

Relecture et envoi à l’imprimeur

Après la création de la couverture, il ne me restait plus qu’à envoyer notre biographie d’artiste chez l’imprimeur. Nous n’avons commandé qu’un seul exemplaire, pour pouvoir le relire et le modifier. Quand il est enfin arrivé, nous l’avons feuilleté en tremblant. Les tableaux, les esquisses et la vie d’Alain réunis en un livre coloré, optimiste, joyeux, nous ont procuré beaucoup d’émotions.

Nous n’avons trouvé dans ce premier tirage que 2 ou 3 coquilles, vite corrigées. Ma tante a ensuite dressé la liste des membres de la famille destinataires du livre. Puis nous avons passé la commande finale. L’attente a été longue : nous étions impatientes de recevoir nos exemplaires et de les offrir à nos proches !

Réception du livre Faut vivre et partage avec la famille

Le projet s’est achevé en juin 2023, avec la remise du livre au frère d’Alain, à ses neveux et nièces, et à la génération suivante (mes enfants). Tous ont apprécié ce bel ouvrage, qui leur a permis de découvrir ou redécouvrir les toiles d’un artiste talentueux.

Ma tante Josy m’a chaleureusement remerciée d’avoir créé cette biographie d’artiste. J’avoue que je lui suis très reconnaissante d’avoir accepté ce projet. J’ignorais, en le lui proposant, la proximité, la richesse et la chaleur humaine qu’il nous apporterait : ensemble, nous avons partagé de beaux moments de complicité, soudées par le souvenir d’Alain et la mémoire familiale.

Grâce à ce projet, il me semble qu’un lien posthume s’est créé avec mon oncle. Pendant ces heures de travail sur sa vie et son œuvre, il m’a semblé parfois sentir sa présence, comme un encouragement. J’ai découvert l’homme et l’artiste qu’il était. Je garde maintenant précieusement ce livre, ce trésor de papier, ces pages d’une valeur inestimable, dont je suis fière d’être la co-autrice.

Biographie d’artiste : lancez-vous !

Si vous avez un artiste dans votre famille, prenez le temps de l’interroger sur son œuvre, son message créatif, son parcours de vie. N’attendez pas qu’il soit trop tard pour vous intéresser à son histoire. Les années passent vite et le temps emporte avec lui les souvenirs d’autrui. Rédiger une biographie d’artiste est un magnifique projet, que je vous encourage à initier. Première étape : dresser l’inventaire des œuvres, les photographier et les classer dans l’ordre chronologique. Quand voulez-vous commencer ?

Pour ma part, je débute en janvier 2024 un nouveau projet d’écriture personnel, basé sur la mémoire, les souvenirs et de troublantes archives familiales, fournies par ma tante Josy. Je vous en parlerai bientôt, promis.

Vous voulez raconter votre histoire dans un livre ?
Filiaplume vous accompagne de A à Z.
Ne laissez plus vos souvenirs s’envoler !
Découvrir Filiaplume

Pour aller plus loin, découvrez les différentes formes possibles d’un récit de vie.

Publications similaires

5 commentaires

  1. Un grand merci Natacha de m’avoir fait découvrir les coulisses de la co-création de cette biographie. Elle rend non seulement hommage au parcours de ton oncle mais aussi met en lumière sa création artistique qu’il n’avait pas osé mettre en avant. C’est extrêmement émouvant. Bravo !

    1. Merci pour ton retour positif Carmen.
      Ton avis me touche beaucoup.
      Et tu as gagné la médaille du premier commentaire publié sur Filiaplume ! 🥇
      Bravo ! 🙂

  2. En 3 mots ?
    Authentique
    Émouvant
    Fascinant
    Ces coulisses d’une biographie co-réalisée avec ta tante témoignent d’une grande humilité, d’un profond respect pour ton oncle et le mari de ta tante.
    C’est très touchant.
    J’ai été transportée par cette histoire d’artiste-instituteur normand.
    Je suis très sensible aux parcours de vie, à la génèse des choses, à la généalogie, à la transmission en général et intergénérationnelle…
    Merci infiniment Natacha ❤️

    1. Je te remercie pour ton commentaire enthousiaste, Roseline.
      Je suis ravie que cet article t’ait transportée avec émotion dans cette belle aventure biographique.
      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *